Le petit, le nain et la ménagère

Cela fait drôle tout de même de se dire qu’on est dans la majorité; cela faisait si longtemps. Je pense qu’en face ils ont le même problème : plus habitués à vivre dans l’opposition. A un tel point qu’ils en sont à nier les grands principes de la Vème République (tout en se revendiquant bien sûr toujours du général de Gaulle). Ainsi l’autre jour, Claude Géant, l’ancien ministre de l’intérieur : « Par principe, je pense que ce n’est pas dans l’esprit de la Ve République qu’il y ait une cohabitation. (…) Mais je plaide pour que nous gagnions les législatives ». Limpide non ? Et c’est cet homme, si embrouillé dans sa tête, qui était le bras droit du Président de la République pendant cinq années. On comprend mieux pourquoi la France est en si mauvais état aujourd’hui.

La cohabitation, c’est tout ce qu’ils ont trouvé depuis quinze jours (voir mon précédent billet Et maintenant, le changement : quelle-histoire !). Et bien non, la France n’a pas élu François Hollande à l’Élysée pour mettre Jean-François Copé à Matignon.

Il a du rêver cinq minutes le Jean-François, quand il a appris que l’avion présidentiel en route pour Berlin avait été frappé par la foudre. Un crash, et hop, une nouvelle élection… et après le nain, le chauve de Maux. Chauve qui peut, oui ! Décidément, il n’y a que la gauche pour nous faire des frayeurs pareilles.

Tout est finalement rentré dans l’ordre : ce n’était en fait qu’un coup de foudre du Fanch à Angela. Les débuts d’une grande idylle peut-être.  François a commencé sa tournée des capitales, et nous, nous avons un Ayrault à Matignon. Dans les année 1980, Balavoine chantait «Je ne suis pas un héros», et Coluche disait : « Attendez que la gauche passe en 2012 »

Retour des années Mitterrand en quelque sorte. C’est comme le nouveau gouvernement. En 1981 nous avions André Henry ministre du temps libre; en 2012 nous avons George Pau-Langevin ministre de la réussite éducative. La gauche c’est toujours la poésie, l’imaginaire… Sinon, blague à part, il est plutôt sympa ce gouvernement : 18 ministres de plein exercice (9 neuf hommes / 9 femmes), 34 ministre en tout (17 hommes / 17 femmes). Pas mal quand même. Bon, le Président et le Premier ministre sont des hommes. Avec Martine Aubry comme PM, la parité aurait été totale… N’ayant pas été choisi, elle a décidé de ne pas entrer au gouvernement. Dommage, du coup cela nous donne Martine à la maison.

Ni Premier ministre, ni ministre, Martine Aubry reste à la maison

Ni Premier ministre, ni ministre, Martine Aubry reste à la maison

Et maintenant encourageons notre nouveau gouvernement et faisons campagne pour que la gauche gagne aux législatives avec un chant entendu ces dernière semaines.

PS : Dans «Coups pour coups» de Nicolas Barotte et Nathalie Schuck on apprend que Nicolas Sarkozy surnommait François Hollande « le petit ». Nul doute que que notre Président apprécie à sa juste valeur cette appréciation du porteur de talonnettes !

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le petit, le nain et la ménagère

  1. JC.Renon dit :

    Et oui, nous sommes dans la majorité, mais pour l’instant elle n’est que présidentielle.
    On a plus qu’à faire en sorte qu’au moins une vaguelette rose nous donne une majorité solide à l’Assemblée. Un seul mot d’ordre, lapidaire: boutons hors de leurs circonscriptions les suppôts du grand capital et de ses monopoles.
    Au boulot les p’tits gars, y en a plus pour longtemps, après vous pourrez vous faire dorer ce que vous voulez au soleil.
    En parlant de soleil, ça me fait penser à la Bretagne. Alors, en fait, comme il pleuvait, je me suis consolé avec une reine de Jordanie, une queen Amman comme ils disent dans l’Ouest. C’était bon.
    Kenavo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>