F comme…

J‘aime ce dimanche d’octobre à Paris durant lequel, chaque année, l’art contemporain, s’expose dans les lieux les plus improbables. Il y a trois ans par exemple, c’était Place Vendôme, sous les fenêtres de Rachida. Cette année, c’était au jardin des plantes, et bien sûr au jardin des Tuileries, seul lieu constant tous les ans. De plus, il fait souvent beau ce dimanche. Aujourd’hui c’était grand soleil. Superbe ! (voir la galerie photos que j’alimente chaque année).

La Fiac 2011 à Paris

La Fiac, Foire internationale d’art contemporain, F comme Fiac. Je ne sais pas si vous aveez remarqué, mais cette semaine, beaucoup d’événements tournaient autour de la lettre F. Non ? Mais si, voyons, bon la Fiac, on vient de le voir, mais encore…

F comme… Femme évidemment. Non, le candidat socialiste élu dimanche dernier lors de la primaire est un homme. Ce ne sera donc pas en 2012 que nous aurons la première présidente de la République. Cette semaine, on parlait plutôt des femmes de petites vertus qui constituent l’ordinaire de l’ex directeur général du FMI, DSK. Mais quelle santé ce garçon ! Cette semaine on nous dit qu’ils se fournissait, entre autre, auprès d’un commissaire de police de Lille, Jean-Christophe Lagarde. Espérons au passage qu’il n’est pas parent à Christine Lagarde, le FMI (F) n’a pas mérité cela… Donc le commissaire a été mis en examen pour «proxénétisme aggravé en bande organisée»; encore un flic (F) ayant des soucis avec la justice.

Mais qu’est-ce qui leur arrivent aux flics ces jours-ci ? Ça commence par Michel Neyet, numéro 2 de la PJ lyonnaise, mis en examen, incarcéré pour «corruption, trafic d’influence, association de malfaiteurs, trafic de stupéfiants, détournement de biens et violation de secret professionnel», rien que cela. Il a été aussitôt suspendu de ses fonctions. Le commissaire Lagarde aussi. Ce qui n’a rien de surprenant, un flic, s’est un peu comme la femme de César, il ne doit pas être soupçonné. Le directeur général de la police, Frédéric Pechenard, l’a bien compris… sauf pour son directeur central du renseignement intérieur(Dcri), Bernard Squarcini, également mis en examen depuis le 17 octobre dernier pour «atteinte au secret des correspondances, collecte illicite de données et recel du secret professionnel», et toujours en fonction. Vous vous souvenez, Bernard, Squarcini, copain du président du conseil général de Marseille, Jean-Noël Guerini, mis en examen pour «association de malfaiteurs», soupçonné d’avoir récupéré illégalement les factures téléphoniques détaillées de plusieurs journalistes, les Fadettes, encore un F.

Fadettes. Reconnaissons que le sieur Pechenard est embarrassé pour démettre son collaborateur, dans la mesure où il se dit que ce serait lui qui aurait donné l’ordre de commettre l’infraction ! Le procureur de Nanterre est également dans la seringue au sujet de ces fadettes. Et voila qu’hier, Le Monde nous apprend que le procureur de Marseille, pour une autre affaire, aurait également mis aventureusement les doigts dans le pot de fadettes.

C’est sans doute sous le coup de l’émotion que notre Carlita, qui venait de donner le jour à une petite fille, a vu son doigt glisser d’une lettre, et tomber sur le le G. Ce ne fut donc pas Felicita, mais Giuletta.

Cette entrée a été publiée dans Culture, Délire, Justice, Société. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à F comme…

  1. dtolbiac dit :

    C’est pour faire écolo que Voldemort fait semblant de se déplacer à vélo ?
    Ou le vélo est-il lui-même une œuvre sculptée ?
    Bravo pour la galerie de photos avec une belle lumière naturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>